Plateforme de téléchargement

Plateforme de téléchargement
Docbac

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 19 mai 2010

Citations sur le thème de la philosophie

Citations : Philosophie

"Dans le fond le métier de penser est une lutte contre les séductions et apparences. Toute la philosophie se définit par là finalement. Il s'agit de se délivrer d'un univers merveilleux, qui accable comme un rêve, et enfin de vaincre cette fantasmagorie."

(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Quatre-vingt-un Chapitres sur l'esprit et les passions / 1917)
"Qu’on ne dise donc plus que la théologie est une reine, dont la philosophie n’est que la servante : car les théologiens eux-mêmes témoignent par leur conduite qu’ils regardent la philosophie comme reine, et la théologie comme une servante : et de là viennent les efforts, et les contorsions, qu’ils livrent à leur esprit, pour éviter qu’on ne les accuse d’être contraires à la bonne philosophie. Plutôt que de s’exposer à cela, ils changent les principes de la philosophie ; dégradant celle-ci ou celle-là, selon qu’ils y trouvent leur compte."

(Pierre Bayle / 1647-1706 / Commentaires philosophiques sur ces paroles de Jésus-Christ : "Contrains-les d'entrer", 1688)

"…si la description de l'essence relève de la philosophie proprement dite, seul le roman permettra d'évoquer dans sa réalité complète, singulière, temporelle, le jaillissement originel de l'existence."

(Simone de Beauvoir / 1908-1986 / Littérature et métaphysiques, Temps modernes 1/4/1946)

"Peut-on être un saint sans Dieu, c'est le seul problème concret que je connaisse."

(Albert Camus / 1913-1960 / La Peste)

"Un philosophe se sauve de la médiocrité seulement par le scepticisme ou par la mystique, ces deux façons de désespérer de la connaissance."

(Emile Michel Cioran / 1911-1995 / Des larmes et des saints / 1937)

"Le philosophe est le spécialiste des généralistes."

(Auguste Comte / 1798-1857)

"La philosophie doit prendre le relais de la religion, sans textes sacrés, sans le Coran, la Bible ou le livre du Bouddha."

(André Comte-Sponville / né en 1952)
"Philosopher, c’est penser sans preuves, mais point penser n’importe quoi, ni n’importe comment."

(André Comte-Sponville / né en 1952)

"La philosophie n’a donc pas en vue le bonheur. Elle a en vue la seule vérité. Or, il est très possible que la vérité soit douloureuse, soit pénible, soit destructrice du bonheur ou le rende impossible. La religion, à la différence de la philosophie, est sous la catégorie de l’utile. Elle promet le bonheur et dit ce qu’il faut faire et ce qu’il faut être pour mériter ou pour l’obtenir. Dès lors, l’illusion est plus importante que la vérité si elle procure le bonheur."

(Marcel Conche / né en 1922 / Le sens de la philosophie)
"Le mépris des sciences humaines était un des premiers caractères du christianisme. Il avait à se venger des outrages de la philosophie ; il craignait cet esprit d'examen et de doute, cette confiance en sa propre raison, fléau de toutes les croyances religieuses. La lumière des sciences naturelles lui était même odieuse et suspecte ; car elles sont très dangereuses pour le succès des miracles ; et il n'y a point de religion qui ne force ses sectateurs à dévorer quelques absurdités physiques. Ainsi le triomphe du christianisme fut le signal de l'entière décadence et des sciences et de la philosophie."

(Condorcet / 1743-1794 / Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain / 1795)
"Toute société qui n'est pas éclairée par des philosophes est trompée par des charlatans."

(Condorcet / 1743-1794)

"Ce qui caractérise le philosophe et le distingue du vulgaire, c'est qu'il n'admet rien sans preuve, qu'il n'acquiesce point à des notions trompeuses et qu'il pose exactement les limites du certain, du probable et du douteux."

(Denis Diderot / 1713-1784 / Lettre à Sophie Volland - 26 septembre 1762)

"Il n'appartient qu'à l'honnête homme d'être athée. Le méchant qui nie l'existence de Dieu est juge et partie ; c'est un homme qui craint et qui sait qu'il doit craindre un vengeur (…) L'homme de bien au contraire, qui aimerait tant à se flatter d'une rémunération future de ses vertus, lutte contre son propre intérêt. L'un plaide pour lui-même, l'autre plaide contre lui ; le premier ne peut jamais être certain du véritable motif qui détermine sa façon de philosopher ; le second ne peut douter qu'il ne soit entraîné par l'évidence dans une opinion si opposée aux espérances les plus douces et les plus flatteuses dont il pourrait se bercer."

(Denis Diderot / 1713-1784 / rapporté dans "Mémoires pour servir à l'histoire de la philosophie au XVIIIe siècle, de Jean Philibert Damiron)

"Il faut à la fois rire, vivre en philosophe, diriger sa propre maison, et encore nous servir de tout ce qui nous est propre, et ne jamais cesser de prononcer les formules issues de la droite philosophie."

(Épicure / 341-270 avant JC / Sentences vaticanes)

"Les théologiens et les philosophes, qui font de Dieu l'auteur de la nature et l'architecte de l'univers, nous le font paraître absurde et méchant. Ils le disent bon parce qu'ils le craignent, mais ils sont forcés de convenir qu'il agit d'une façon atroce. Ils lui prêtent une malignité rare, même chez l'homme. Et c'est par là qu'ils le rendent adorable sur terre. Car notre misérable race ne vouerait pas un culte à des dieux justes et bienveillants. [...] Sans le purgatoire et l'enfer, le bon Dieu ne serait qu'un pauvre sire."

(Anatole France / 1844-1924 / Les dieux ont soif, 1912)

"Lorsqu’il s'agit de questions de religion, les hommes se rendent coupables de toutes les malhonnêtetés possibles. Les philosophes étirent la signification des mots jusqu'à ce que ceux-ci conservent à peine quelque chose de leur sens d'origine, ils appellent Dieu quelque vague abstraction qu'ils se sont créée et les voilà désormais, à la face du monde, déistes, croyants en Dieu, ils peuvent s'enorgueillir d'avoir reconnu un concept de Dieu plus élevé plus pur, bien que leur Dieu ne soit plus qu'une ombre sans substance…"

(Sigmund Freud / 1856-1839 / L'avenir d'une illusion)

"Rien ne paraît plus surprenant à ceux qui contemplent les choses humaines d’un œil philosophique, que de voir la facilité avec laquelle le grand nombre est gouverné par le petit, et l’humble soumission avec laquelle les hommes sacrifient leurs sentiments et leurs penchants à ceux de leurs chefs. Quelle est la cause de cette merveille ? Ce n’est pas la force ; les sujets sont toujours les plus forts. Ce ne peut donc être que l’opinion. C’est sur l’opinion que tout gouvernement est fondé, le plus despotique et le plus militaire aussi bien que le plus populaire et le plus libre."

(David Hume / 1711-1776 / Essais politiques)

"Ayant eu la destinée, très rare en mon pays, de n'avoir jamais cru en Dieu, même dans mon enfance, j'ai toujours vu dans la création d'une vraie philosophie sociale le seul fondement possible d'une régénération générale de la morale humaine et dans l'idée de l'humanité, la seule qui put remplacer celle de Dieu."

(John Stuart Mill / 1806-1873 / Lettre à Auguste Comte / 17 décembre 1842)
"La vie de tous les jours, l'emploi de son corps et de son temps, l'usage des plaisirs et les techniques de soi, voilà le fond de toute quête philosophique".

(Michel Onfray / né en 1959)

"Elle [la philosophie] fait sienne la profession de foi de Prométhée : "Je hais tous les dieux." Cette profession de foi est sa propre devise qu'elle oppose à tous les dieux du Ciel et de la Terre qui ne reconnaissent pas pour divinité suprême la conscience que l'homme a de soi."

(Karl Marx / 1818-1883 / Différence de la philosophie de la nature chez Démocrite et Epicure)
"Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer."

(Karl Marx / 1818-1883 / Thèse sur Feuerbach)

"[…] Je ne crois pas, pour ma part, que la philosophie puisse prouver la vérité des dogmes religieux ou montrer qu'ils sont erronés, mais depuis Platon, la plupart des philosophes ont considéré le fait de donner des "preuves" de l'immortalité et de l'existence de Dieu comme faisant partie de leur domaine. Ils ont critiqué les preuves de leurs prédécesseurs – saint Thomas a rejeté les preuves de saint Anselme, et Kant, celles de Descartes –, mais ils les ont remplacées par de nouvelles, de leur composition. Pour rendre leurs preuves valables, ils ont dû falsifier la logique, unir le mysticisme aux mathématiques et prétendre que les préjugés, profondément enracinés, étaient des intuitions venues du ciel."

(Bertrand Russell / 1872-1970 / Histoire de la philosophie occidentale / 1946)

"Ils [les philosophes] admettent volontiers que l'intellect humain est incapable de trouver des réponses définitives à de nombreuses questions fort importantes pour l'humanité, mais ils refusent de croire qu'il existe une "plus haute" façon de connaître, grâce à laquelle nous pouvons découvrir des vérités cachées à la science et à l'intellect."

(Bertrand Russell / 1872-1970 / Histoire de la philosophie occidentale / 1946)

"La philosophie tire sa valeur de son incertitude même."

Autres études sur le thème de la philosophie :

Citations sur le thème de la philosophie
Lexique de définitions en philosophie
Le programme de philosophie
L'allégorie de la caverne
Notions philosophiques grecques
Sophistes et philosophes
Articles philosophiques, Rousseau, un clin d'oeil à la philosophie, définition de la philosophie, méthode socratique
Problématiques en philosophie, entrainement
Introduction à la psychanalyse
l'ironie socratique, la maieutique
deux vidéos sur le mythe de la caverne de Platon
Introduction à la philosophie générale
Peut on reprocher à la philosophie d'être inutile?
Sophistes et philosophes
Lexique de définitions en philosophie




Autres études sur la philosophie et le socratisme

Le concept de philosophie, sa définition
La méthode socratique, la philosophie
la dialectique socratique, la philosophie et la méthode socratique
La philosophie et la question de son origine
L'orientation philosophique socratique, le concept de philosophie
L'héritage socratique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire