Plateforme de téléchargement

Plateforme de téléchargement
Docbac

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 13 octobre 2010

Les Dieux terrestres,, le messianisme terrestre dans la réflexion sur la foi métaphysique chez Camus, document 3

Camus ou la foi métaphysique


Document 3


Le messianisme terrestre ou le salut au sein de la terre et du devenir

Les Dieux terrestres


Le document fait cinq pages word police 14, il comprend une introduction et un long développement sur la question camusienne des dieux terrestres avec de nombreuses références bibliographiques et une réflexion approfondie du messianisme terrestre ou du salut au sein de la terre et du devenir chez le penseur.

Extrait de l'introduction :

S’il n’y a pas de salut hors de ce monde, si l’homme doit détourner son regard de l’autel des dieux célestes, se détacher des mythes et ne pas se faire l’esclave de l’histoire, il est encore une autre promesse que ce monde peut tenir, celle d’un bonheur possible pour qui sait accueillir le soupir de la terre d’été en Algérie. Car, à Tipasa les Dieux sous le soleil, la mer et la lumière cachent un grand bonheur. Celui qui de ce monde sait faire sa divinité ne sera pas dupe de la tromperie des Dieux, offrant tous les signes de l’espoir et de la rédemption. La seule vérité possible est celle que « la main peut toucher » (3Cool...

Extrait de l'étude :

Seul compte l’accord entre l’homme et le monde sous le ciel sans limites au sein de la terre et au cœur du soleil. Djémila et Tipasa sont les métaphores de cette leçon d’amour. L’auteur nous rapporte que si longuement frotté du vent de Djémila, son étreinte le fit pierre parmi les pierres, lui donna la solitude d’une colonne ou d’un olivier, au point que dit-il : « je suis ce vent et dans le vent, ces colonnes et cet arc, ces dalles qui sentent chaud et ces montagnes pâles autour de la ville déserte » (45) : lui faisant sentir à la fois et pour la première fois le détachement de lui-même et sa présence au monde.
Dans ce monde qui ne manque pas de Dieux, le refus de la consolation et de la foi en une autre vie doivent nous engager à profiter de la richesse présente et de la beauté du monde pour consentir en tant qu’être de matière à la mort sans retour et à la conscience clairvoyante que l’être fini demain mourra tout entier « devant ce cri de pierre lugubre et solenne… devant cette mort de l’espoir et des couleurs… sans aucun remède contre la mort » (46)....

 

Les corrigés du bac de français, des études complètes. Pour vous procurer le document, cliquez sur le lien :

Les dieux terrestres chez Camus

Autres études sur la foi métaphysique chez Camus :

Document 1 :
Introduction à la foi métaphysique camusienne
Document 2 :
Le messianisme terrestre ou le salut au sein de la terre et du devenir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire